Aissa Hamada : Précaution à prendre avant une randonnée en montagne en été

Aissa hamada et les précautions à prendre en randonnée en montagne

Faire une randonnée en montagne en été ne s’improvise pas. Il y quelques indications et précautions à suivre sans se précipiter. Il est important de connaitre toutes les caractéristiques du trekking pour pouvoir en profiter pleinement, pour plus de plaisir et de sécurité confie Aissa Hamada (cliquer ici pour lire ses articles).

Les effets de l’altitude

Diminution de l’hygrométrie

Le phénomène d’hygrométrie est la nature de la déshydratation en haute montagne. Il faut donc s’hydrater le plus souvent lors d’une marche en altitude. Le mieux est de boire fréquemment en petite quantité plutôt que de boire rarement  en grosse quantité.

Un randonneur doit boire avant qu’il ait soif, alors une bouteille d’eau ou une gourde de 1,5 à 2 litres par personne et par jour peut compenser la déshydratation.

Diminution de l’oxygène dans l’air

Les trekkeurs sont vite confrontés à la diminution et à l’insuffisance de l’oxygène dans l’air en haute montagne. Cela entraîne une difficulté respiratoire pouvant s’accroître gravement en cas d’effort physique forcé.

Aissa Hamada évoque le MAM ou Mal Aigu des Montagnes, l’augmentation du rythme cardiaque et l’hypoxie qui sont les conséquences de ce manquement en oxygène. La conduite à tenir est de prendre le temps nécessaire pour s’acclimater à l’altitude.

Il n’y a pas d’équipement vraiment utile à moins d’avoir une meilleure condition physique et une faculté d’adaptation pour chaque environnement.

Diminution fréquente de la température

La température décroît souvent en altitude avec une moyenne de moins 0,6°C pour chaque étape de 100m effectuée, ce qui équivaut à moins 6°C pour un dénivelé de 1 km. Pour l’équipement, le plus adéquat est de s’habiller légèrement en basse altitude et se préparer avec des vêtements adaptés au fur et à mesure de la montée.

Augmentation du rayonnement solaire

Le rayonnement solaire est très intense en montagne, surtout en été, risquant de provoquer des allergies, des brûlures, de l’insolation et de l’ophtalmie.

Des lunettes contre-soleil, un chapeau ou une casquette et une crème solaire sont efficaces pour en lutter.  Toujours avoir une polaire, des gants et un bonnet au fond du sac est une bonne option puisqu’il neige même en été au-delà des 2500 mètres.

L’attitude à adopter en relief

Le relief a une incidence sur la pratique du trekking et il est omniprésent en montagne. L’inclinaison de la pente implique un décuplement de l’effort physique. 100 mètres de dénivelé positif équivalent à 1000 mètres de marche sur le plat pour un randonneur normal. Découvrir d’autres conseils d’Aissa Hamada sur la randonnée.

Le vide et la pente sont une source de vertige pour les acrophobes alors il faut les tenir compte lors de la préparation de l’itinéraire.

Il faut également identifier les accidents de terrain tels que les torrents, les barres rocheuses, les fossés, les vallons, les à-pics, etc. Avoir des crampons s’avère utile en cas d’une pente glissante sinon il faut renoncer.

La pression atmosphérique en montagne diminue avec l’altitude certes, mais elle n’a pas de conséquence grave.  Il faut tout simplement étalonner régulièrement l’altimètre et éviter de mettre un paquet de chips dans le sac à dos car il pourrait y exploser.

Les autres billets d'Aissa Hamada

Histoire de la gastronomie d'Oran

Pourquoi choisir de partir en vacances dans les Alpes ?